4 août 2008

Pondycheri...Temple de Manakula Vinegar...choc des couleurs et des odeurs



Après un petit déjeuner avec croissants,nous allons voir le grand marché
Comme dans tous ces pays le choc des couleurs,des odeurs et parfois mal associé.La partie où ils confectionnent des colliers de fleurs,sent vraiment la m....!!!

au marché

piments séchés

les heures de travail!

Les volailles mises dans des cages,sont à la demande du client tuées,plumées,vidées et découpées,label fraîcheur garanti

livraison de poules

Puis nous allons au temple Manakula vinegar où Lakshmi ne se trompe pas en bénissant seulement ceux qui donnent leur obole.....au fait Lakshmi est une gracieuse éléphante qui bénit avec sa trompe!!!

Laksmi

bienveillance

C'est fascinant de regarder ce bel animal tout près des passants sans protection sans chaînes (tant mieux pour elle) quand je pense à notre petite vie bien aseptisée sans  risque ou presque par toutes les réglementations. Personne ne semble penser que c'est un animal sauvage qui pourrait tout écraser sur son passage, ou peut être que si, mais la vie ici n'a pas la même importance.Une question de karma,sans doute?

offrandes

offrandes pour Laksmi

Nous flânons dans les rues de Pondi, belle défraîchie qui fut redonnée à  l'Inde, l'année de ma naissance en 1956.

église

Il devait être agréable d'y vivre du moins pour les nantis, ces maisons coloniales  croulant sous les bougainvilliers, ces deux églises, une à la décoration typiquement indienne, avec beaucoup de couleurs et un côte kitsch, l'autre plus sobre couleur gâteau à la crème.Dans le parc en face, sous l'oeil protecteur de Jeanne d'Arc une équipe indienne de boules tire et pointe.

église à la créme

A midi,nous observons la sortie de la petite école, à quelques mètres de celle-ci un drôle de manège se prépare, des mères attentionnées déposent à même le trottoir une sorte de grand torchon, elles s'y assoient en tailleur en face de leur enfant et tranquillement leur donnent la becquée.Quand tout est fini : le petit besoin dans le caniveau.Pratique cette méthode en l'absence de cantine, j'imagine la même chose à Paris!

la becquée

cantine sur le trottoir

D'ailleurs en parlant W.C. il y a des sanisettes comme chez nous, mais il y en a d'autres bien  plus modestes avec 4 piquets de bois enfoncés dans la terre et des bouts de tissus sur 3 côtés qui ne vont pas jusqu'au sol???si bien qu'une indienne occupé à sa petite affaire nous a montré ses fesses.
Avant d'aller dîner nous repassons près du temple, lakshmi est toujours là, je décide de me faire bénir, quand je m'approche elle comprend et me tend le bout de sa trompe, j'hésite un peu à lui mettre ma pièce dans ses deux trous béants, je me penche et elle me touche gentiment le dessus de la tête.Merci brave éléphante mais mon coeur aimerait te voir en liberté. Plus loin un prêtre bénit, lui ,à grand renfort d'encens, d'épices, et de coupelles enflammées de superbes mobylettes neuves

bénédiction!

prêtre bénissant une mob!
Le soir nous sommes retournés au restaurent de l'Orient: plus de menu dégustation, seulement la carte les plats sont un peu chiches, ils ont virés le cuisinier?
De retour à l'hôtel, nous passons le long de la plage.Nous revoyons un astrologue à perroquet, entouré de plusieurs hommes enjoués. Ils se font tirer les cartes et pour 10 roupies, le perroquet sort de sa cage,se dirige vers un tas d'enveloppes compilées, avec son bec il les dépose sur le sol, sauf une qu'il donne à son maître, celui-ci l'ouvre, on y découvre des scènes avec des dieux indiens , prenant son livre il déclare le présage. l'auditoire est au comble, il glousse, ricane et s'exalte...de vrais enfants...Notre perroquet,quant à lui, récupère 1 ou 2 petiotes graines avant de regagner sa cage dorée. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

S'il vous plaît...un p'tit mot me ferai tellement plaisir!