9 août 2008

Temple de Sri MeenaksHi La ferveur du samedi soir



Dès le matin, nous visitons le temple de Sri meenakshi,malheureusement pour nous tous les gopurams sont en rénovation, nous ne verrons que l 'intérieur. Nous trouvons un guide de Levallois Perret qui nous explique son architecture, ses divinités,ses rituels ainsi que des coutumes indiennes. Là aussi une dévotion impressionnante dans ces couloirs aux peintures éclatantes de beauté.




Nous n'avons pas assez d'une paire d'yeux pour observer ce qui se passe autour de nous: les sadhus prêchent à haute voix, les indiens tournent autour de leurs dieux, allument des lampes à huile, offrent fleurs, bananes,riz et leurs poignets croisés se tapent le front, se tirent les oreilles et se frappent le torse, d'autres se joignent les mains les bras levés, les femmes s'accroupissent car leurs parties intimes ne doivent pas toucher le sol, les hommes,eux,s'allongent ventre à terre. Nous sommes dans une ruche apparemment folle tout se mélange, les marchands du temple, les vaches,les chameaux, l'éléphant, les brahmanes, les mendiants, le culte des astres et ses divinités, tout cela dans une légère pénombre, une moiteur envahissante .

superbe porte



ferveur



culte des astres



  
L'après-midi,nous allons voir le palais de Tirumalai Nayak, il ne reste qu'une grande cour et une salle de danse tout à fait remarquable. puis nous retournons voir le temple après un petit détour par le marché aux vendeuses d'oignons roses.


le palais





 Le climat est un peu tendu comme en attendant un évènement, aujourd'hui c'est le festival, il y aura une grande procession, Les brahmans font un rituel autour du temple à chaque porte ils versent du lait,de l'encens et des fleurs.

qui se cache?



Des musiciens jouent une musique disons... criarde.Des hommes forts en muscles s'activent autour d un cheval en or, la monture de Shiva. la tache est difficile,ils la font rouler sur des troncs, ils avancent et reculent sans cesse.Ne comprenant pas leur objectif nous préférons attendre plus loin en regardant les hindous.



la monture en or

Je ne cerne pas la place de l'enfant dans la société indienne,je pense qu'elle dépend aussi du milieu social.
En tout cas une grand-mère, assise à côte de moi n'hésite pas à utiliser le châtiment corporel envers son petit fils.ce dernier s'éloignant d'elle plusieurs fois,il finit par recevoir une bonne correction.Malgré son très jeune âge,elle le frappe poing fermé sur la tête, puis comme cela ne suffit pas elle lui pince les deux joues en le secouant fortement,les cris de  l'enfant ne l'arrête pas et les autres indiens regardent la scène sans broncher.
Je n'ai pas le temps de finir ma réflexion que des cris et un mouvement de foule nous attire.Les hommes forts portent sur leurs épaules le cheval en or et un brahmane,ils l'avancent, ils le reculent comme s'il luttaient contre une force invisible, les indiens sont dans une très grande ferveur, se signent, essaient de toucher la monture.







Cette excitation n'est pas très rassurante surtout quand le cortège se dirige vers nous. Les prêtres avec des torches en feu éloignant la foule pour libérer le passage. Il s'en suit une bousculade indescriptible. Nous regardons le cortège s'éloigner et nous rentrons à l'hôtel avec le poids des mots et le choc des photos... 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

S'il vous plaît...un p'tit mot me ferai tellement plaisir!